Parfum de jeunesse

BEATMAKER : Tar-t

MC'S :
Eretik, Fioner, Thonycash
LE TEXTE
Eretik :

parfum de jeunesse la nostalgie nourrit mes sens
quand le monde ici bas me blesse
mon refuge reste
mes souvenirs d'enfance
un ete comme je les aime pas plus haut que trois pommes
naif depourvu de haine ignorant la cruauté de l'homme
dans ce quartier de proletaire je fais mes armes
une verrue populaire que le systeme condanne
l'insalubrité y regne mais je mis sens bien
la curiosité coule dans mes veines sous l'oiel protecteur des miens
je decouvre la vie et ces exigences
marche entre la cote d'ivoire les antilles j'apprend la difference
ici tout le monde se connait s'entraide
bizarre la generosité et la vertu de la plebe
entouré de gens simples d'ouvriers de voleurs
le port durand m'offre ca plus belle teinte et ces plus belles saveurs
helas le temps s'evapore ses sentiments me quittent
ironie du sort c'est qu'aujourd'hui j'y habite

Fioner :

parfum d'jeunesse.... une bete tenue en laisse
grandi o fin fond ....d'une bourgade de la banlieu est
j'suis ce chiot qu'on protege qu'on vaccine de la peste
la cloture kom culture, j'evite les morsure,

enfermé dans le chenil, pas d'souvenir de dictature
je kiff basic et ca malgré les coups d'ceintures
j'me souviens : pour moi ct normal
le bonheur, les carresses : et quand tu deconne une bonne mandale

moi j'voulais courir partout, incapable de controlé mon engouement,
mon père me montre les trous, tout en cachant ces sentiments
c la regle : dans la vie fo k'tu mange mon grand
bouge donc ton q et arrete de faire le rantanplan

tu dois savoir t'tenir ........quand un autre male te mate
respecter les brutes, les betes....  et les bons en math
un panorama d'idée, montagne d'principe que j'adapte
une éducation stricte, joyeuse à base de pattes

ThonyCaSh :

Nostalgia, nostalgia, me recuerdo mi infancia, jovencito, a la edad o no, conocia
Nada, ni maldad, ni vicio,tampoco este vocabulario callejero, que sale de mi pluma dirigida por mi mano,
una sonrisa podras ver salir de mis labios, acordando mis vueltas en mi barrio,
sin nada de dinero estaba feliz, jugando con mis compas sin nada mas que vivir,
descubrir, curioso, olvidando los riesgos, tener mis proprias experiencias,
caerme y volverme de pie por seguir aprendiendo de mis caidas,
tome lecciones de las patadas que me dieron mis enemigos,
y ahora me rio porque yo se que, en cada hombre hay un nino que siempre quiere volverse.

Nostalgie, nostalgie, je me rappelle mon enfance, tout jeune,
a l age ou je ne connaissais pas, ni mal, ni vice,
ni non plus ce vocabulaire de la rue, qui sort de mon stylo, dirige par main,
un sourire tu pourras voir sortir de mes levres,
me souvenant de mes traineries dans le quartier, sans argent, j etais content,
jouant avec mes potes ne pensant a rien d autre qu a vivre, decouvrir, curieux,
oubliant les risques, avoir mes propres experiences, tomber et me relever,
pour continuer d apprendre de mes chutes, j ai tire des lecons des patates que m ont donne mes ennemis,
et maintenant je ris, parce que je sais que, en chaque homme un enfant veut toujours revenir