R.I.P.

BEATMAKER : Tar-t

MC'S : Fioner

LE TEXTE
Fioner :

rip rip : vas-y repose en paix
toi qu'a partager ma vie toi qui connait tt mes secrets
r a p : obligé : meme pas pour oublier
pour se souvenir de toi et des bons moments passés

t'étais un ouf ma gueule, mais bon t'avais des valeurs
une machine de guerre en mode nounours calineur
un peu bagarreur.... quand il s'agissait d'l'honneur d'ta soeur
tu m'étais la dose : t'étais un vrai protecteur

toujours dans l'coin du canapé, calmement posé
tu m'étais des coups d'sep : et moi ca me fesait tripper
tu savais t'imposer, exister : etre un etre
peut-etre meme ..... etre  moins bete

la plupart des gens et bah ils avaient peur de toi
t'étais TROP BALEZE et pourtant si courtoi
un 'ti peu bo'gosse : mais ca.... leur suffisaient pas
y'avait problème de race......... sur fond d'média

toi tu kiffais la vie, tu t'en foutais de leur avis
des que tu étais dans la street, ca y est : tu étais ravi
la bave au bord des lèvres avec de longues canines
tu étais un orfèvres pour l'art de vivre

rip rip : vas-y repose en paix
toi qu'a partager ma vie toi qui connait tout mes secrets
r a p : obligé : même pas pour oublier
pour se souvenir de toi et des bons moments passés

10 ans de colocations, je vois ton ombre partout
tu prenais pas trop d'place : à peine un mètre : c'est tout
mais ils viennent donc d'ou, tous-tous... ces trous ?
mais ils viennent donc d'ou, tous-tous... ces trous ?

tu fesais qu'éntrée-sortir, squatté : dormir
bouffer kom un porc.... à t'en faire vomir
volonté d'te prélasser....... te réveiller pour rire
te glisser vers la cheminée  pour te rendormir

une vie d'pacha, pas chère pour ton émoi
tu te contentais d'un rien : d'un simple chocolat
t'étais un chaud mon gars : cacao dans la ce-pla
K O : parterre......tu finissais toujours le plat

ta loi, ton tribunal :......... ton daisytown
shérif de ma ville...... tu méritais ton étoile
moi j'fais plus l'ménage et tt les soirs j'ai la dalle
je fini kom un vélo qui n'a plus d'pédale


rip rip : vas-y repose en paix
toi qu'a partager ma vie toi qui connait tout mes secrets
r a p : obligé : meme pas pour oublier
pour se souvenir de toi et des bons moments passés

controle de police, kebab et normandie
on a tous partagé, meme les moments les plus pourris
on a pas gaché : plutot : profiter d'nos vies
le doigt sur la gachette : sur la cible l'ennui

bing bing, c'est encore ta queue qui frétille
ca fracasse, les verres tombent kom des quilles
tu sais k'étais mal poli quand tu sentais le q des filles
moi j'étais mort de rire, à les voir partir en vrille

tu connaissais ton monde, un cercle : une ronde
une blanche : 2 temps : partition profonde
la vie et la mort, dans un monde immonde
avec des rayons d'soleil comme toi qui nous surplombent

de toi : j'ai tiré plein lecons
de moi : tu as eu de l'affection
pour toi : on a pleuré garcon
pour moi : t'étais unique d'facon

rip rip : vas-y repose en paix
toi qu'a partager ma vie toi qui connait tt mes secrets
r a p : obligé : meme pas pour oublier
pour se souvenir de toi et des bons moments passés